Visualisez les cessions similaires dans votre secteur d'activité

Module évaluation d'entreprise

Appréhendez la valeur de votre société par l’analyse de transactions comparables à la votre. Infocession recense les opérations de cession (totale ou partielle) et de levées de fonds des PME et ETI.

20.000+ opérations de cession référencées

Baromètre infocession® des prix de cession

Filtrez par type d'entreprise
  • 2 à 5 M€
  • 5 à 20 M€
  • 20 à 75 M€
  • 75 à 300 M€
  • > 300 M€

Multiples d'EBE par année

Multiples d'EBE par secteur d'activité

Bouton développer
  • 2.8x EBE
    1er décile
  • 5.4x EBE
    Médiane
  • 9.6x EBE
    9ème décile
Méthodes de calculBouton développer

Le BAROMÈTRE INFOCESSION ® mesure chaque année les niveaux de prix de sociétés non cotées de la zone euro + uk (small, mid et large cap) au travers un multiple médian EV/EBITDA.

La construction du baromètre repose sur une méthodologie rigoureuse, transparente et pertinente dans son périmètre. Son objectif est de porter à la connaissance du public les niveaux des prix de cession d’entreprises non cotées.

Choix du multiple

Titres de sociétés (small, mid et large cap) : Valeur d’Entreprise / EBITDA. C’est le ratio le plus utilisé par les acteurs du marché dans la mesure où d'une part ce ratio n’est pas influencé par la structure du capital de l’entreprise, et d'autre part l’EBITDA (assimilable à l’Excédent Brut d’Exploitation en Français) constitue le meilleur proxi pour la mesure des flux de trésorerie opérationnels.

Échantillonnage

  • Géographie : seules les transactions portant sur une entreprise basée en zone Euro et au Royaume-Uni ont été retenues.
  • Secteurs d’activité : tous secteurs à l’exclusion de l’immobilier, des infrastructures, des services financiers et des entreprises assimilées startups dont les méthodes d’évaluation sont spécifiques.

Segmentation par taille d’entreprise

  • Les multiples de transaction sont corrélés avec la taille des entreprises. C’est pourquoi nous avons segmenté les indices en 5 segments de taille d’entreprise.

Ajustements

  • Les multiples affichés pour le segment 2-5 M€ ont fait l'objet d'ajustements lorsque le volume de données ne permet pas d'établir, à lui seul, des médianes pertinentes par année ou par secteur d'activité.

Sources d’information

  • Sociétés : les données sont compilées, analysées et échantillonnées par INFOCESSION sur la base d’informations issues de communiqués de presse, de cabinets de conseil en fusions-acquisitions, de CorpFin Deals et de MergerMarket.

Relations presse

Pour toute demande de données pour rediffusion, contactez

Transactions comparables

Identifiez des cessions d’entreprises similaires à la vôtre

Notre algorithme identifie toute société de votre domaine d’activité ayant fait l’objet d’une cession récente. Identifiez ces opérations et échangez avec nos équipes sur les mutiples médians de cession dans votre marché.

Estimation de la valeur d’une entreprise pour les propriétaires de PME

Qu'est-ce qu'une évaluation d'entreprise ?

Une évaluation d'entreprise permet de déterminer la valeur marchande d’une société. En utilisant une série de mesures, il est possible d’appréhender la valeur économique d'une entreprise. C’est un processus nécessaire pour les entrepreneurs et les propriétaires de petites entreprises dans le cas d’une cession ou d’une acquisition de société.

Valoriser une société peut également être utile pour :

  • Obtenir des investissements : un investisseur ne s’engagera pas sans une valeur réaliste pour la société proposée.

  • Fixer un prix équitable pour les employés - si ces derniers veulent acheter et vendre des actions de l'a société.

  • La croissance ou l'expansion de l’entreprise – lors d’une acquisition, de même que pour la cession, une évaluation annuelle permet d’obtenir des fonds et de concentrer les efforts sur les domaines de l’activité à améliorer

  • Remplir une déclaration d'impôts - les chiffres de la valorisation peuvent être demandés dans le cadre de la déclaration d'impôts de votre entreprise

  • Établir un partenariat commercial ou racheter un partenaire commercial existant.

En fin de compte, le résultat d’une évaluation donne un prix représentatif de l'entreprise, qui ne soit ni surestimé, au risque de perdre la confiance du repreneur lors d’une cession, ni sous-estimé, ce qui ferait perdre de l’argent au cédant.

Il est difficile de trouver un équilibre – une valorisation facile est souvent mauvais signe. Il est d’ailleurs préférable de combiner plusieurs méthodes de valorisation.

Qu'est-ce qui affecte l’estimation de la valeur d’une entreprise ?

Si certaines parties d'une entreprise peuvent être facilement évaluées, d’autres le sont moins : les actifs incorporels.

Outre les stocks et les actifs fixes (comme les terrains et les machines), qui sont tangibles et ont une valeur claire, d’autres éléments doivent être pris en compte :

  • La réputation de l'entreprise

  • La valeur des clients de l'entreprise

  • Les marques déposées de l'entreprise

  • Les circonstances entourant la valorisation (comme une vente forcée plutôt qu'une vente volontaire)

  • L’âge de l'entreprise (des start-ups déficitaires qui ont beaucoup de potentiel pour l'avenir peuvent avoir une valorisation supérieure à une société établie avec une activité rentable)

  • La force de l'équipe derrière l'entreprise

  • Le type de produits proposés

Ces actifs incorporels font qu'il est assez difficile de valoriser avec précision, mais il existe un certain nombre de méthodes utilisables pour obtenir un résultat représentatif.

Comment évaluer une entreprise ?

Il existe plusieurs méthodes possibles pour valoriser une entreprise :

  • Le ratio P/E

  • Coût d'entrée

  • Valorisation des actifs d'une entreprise

  • La méthode des flux de trésorerie actualisés

  • La méthode des multiples de valorisation

  • Valorisation basée sur ce qui ne peut être mesuré

1. Le « Price to Earnings ratio » (PER)

Le PER correspond à la capitalisation boursière sur le résultat net. Une société est souvent évaluée en fonction de son PER ou de multiples de bénéfices. Le PER est adapté aux sociétés qui ont un historique de bénéfices bien établi.

La détermination d'un PER approprié peut être déterminée par les bénéfices - si une entreprise a des prévisions de croissance des bénéfices élevées, cela peut suggérer un PER plus élevé. Et si une entreprise a un bon historique de bénéfices répétés, elle peut également avoir un PER plus élevé.

À titre d'exemple, un PER de quatre pour une entreprise qui réalise 500 000 € de bénéfices après impôts signifie qu'elle serait évaluée à 2 000 000 €.

La méthode pour obtenir le PER peut varie considérablement en fonction de l'entreprise. Les start-ups technologiques ont souvent des ratios P/E élevés, car ce sont généralement des sociétés à forte croissance. Une entreprise mature aura un ratio P/E plus faible. Il est possible de consulter les ratios P/E historiques des sociétés cotées dans la section financière des journaux.

Et comme les actions des sociétés cotées sont plus faciles à acheter et à vendre, elles sont plus attrayantes pour les investisseurs. Les petites sociétés non cotées ont généralement un ratio P/E inférieur d'environ 50 % à celui de leurs homologues cotées.

Les ratios P/E étant très différents, il n'existe pas nécessairement de ratio "standard" pouvant être utilisé pour valoriser toutes les entreprises. Cela dit, un conseiller en affaires pourrait suggérer d’utiliser un ratio P/E de quatre à dix pour une valorisation.

 2. Coût d'entrée

Il s'agit d'une question simple : combien coûterait la création d'une entreprise similaire à celle qui est évaluée, depuis le début de son activité ?

Il faut prendre en compte tout ce qui a permis à l'entreprise d'arriver là où elle est aujourd'hui, les coûts de démarrage, et les actifs tangibles. Combien coûterait le développement de produits, la constitution d'une clientèle, le recrutement et la formation du personnel ?

Ensuite, il faut prendre en compte les économies réalisables lors de la mise en place. S’il est possible de faire des économies en installant l'entreprise ailleurs ou en utilisant des matériaux moins chers, c’est à déduire de la valorisation.

Une fois que tout a été pris en compte, le résultat donne le coût d'entrée.

3. Évaluation des actifs d'une entreprise

Une société stable, établie et disposant de nombreux actifs tangibles est souvent adaptée à une évaluation sur ces actifs. De bons exemples de sociétés de ce type sont ceux de l'immobilier et de la fabrication.

Pour effectuer une valorisation via les actifs, il faut commencer par calculer la valeur comptable nette (VCN) de l'entreprise. Il s'agit des actifs enregistrés dans les comptes de l'entreprise.

Il convient ensuite de réfléchir à la réalité économique qui entoure les actifs. Il s'agit essentiellement d'ajuster les chiffres en fonction de la valeur réelle des actifs.

Par exemple, les vieux stocks se déprécient. S'il y a des dettes qui ne seront probablement pas payées, il faut les déduire. Et les biens immobiliers peuvent avoir changé de valeur, alors il faut affiner également ces chiffres.

4. La méthode des flux de trésorerie actualisés (la méthode DCF)

La méthode DCF (pour Discounted Cash Flow) est une méthode complexe de valorisation d’entreprise, qui repose sur des hypothèses concernant son avenir. Cette technique est adaptée aux sociétés matures dont les flux de trésorerie sont stables et prévisibles – par exemple les entreprises de services publics.

L'actualisation (discount) des flux de trésorerie (cash flow) consiste à estimer ce que les flux de trésorerie futurs vaudraient aujourd'hui. Ainsi on obtient une valorisation en additionnant les dividendes prévus pour les quelque 15 prochaines années, plus une valeur résiduelle à la fin de la période.

Le calcul de la valeur actuelle de chaque flux de trésorerie futur utilise un taux d'actualisation, qui tient compte du risque et de la valeur temporelle de l'argent. La valeur temporelle de l'argent repose sur l'idée que 1 € aujourd'hui vaut plus que 1 € demain, en raison de son potentiel de gain. 

Normalement, le taux d'actualisation peut être compris entre 15 et 25 pour cent.

5. La méthode des multiples de valorisation

L'analyse des multiples est une technique d'évaluation qui utilise différents paramètres financiers de sociétés comparables pour estimer le prix de vente d’une entreprise. Ainsi, l'hypothèse est que la valeur relative de certains ratios financiers peut être utilisée pour classer ou évaluer une société au sein d'un groupe similaire.

La première étape de la méthode des multiples consiste à identifier les entreprises ou les actifs qui ont des structures commerciales ou des opérations similaires. L'étape suivante consiste à déterminer la valeur de marché de chaque entreprise. Elle est suivie de l'utilisation de multiples d'évaluation standardisés.

Dans le cadre de ce processus, la valeur de marché de chaque entreprise doit être convertie en une valeur normalisée relative à une statistique clé. Enfin, une gamme de multiples d'évaluation est appliquée à la statistique clé de la société cible afin de tenir compte des variations entre le groupe d'actifs comparés.

Les multiples utilisés dans l'analyse des multiples peuvent être classés comme des multiples de valeur d'entreprise ou des multiples de capitaux propres. Le multiple d'équité le plus courant est le ratio P/E tandis que le multiple de valeur d'entreprise le plus courant est le ratio VE/ventes ou la valeur d'entreprise par ventes nettes.

6. Une évaluation basée sur ce qui ne peut être mesuré

Comme précisé en début d’article, une entreprise vaut ce que l’acheteur est prêt à payer pour elle. Les actifs incorporels mentionnés plus haut peuvent être pris en compte ici, et les compétences en matière de négociation jouent également un rôle.

Si l'entreprise entretient des relations privilégiées avec ses clients ou ses fournisseurs, elle peut avoir plus de valeur pour un acheteur.

Si l'acheteur n'a pas d'équipe stable derrière lui pour faire avancer l'entreprise, une équipe de gestion solide (qui ne quittera pas le navire) peut également ajouter de la valeur.

Et chaque acheteur potentiel peut percevoir des risques différents, ce qui peut réduire la valeur de l'entreprise. En tant que propriétaire d'entreprise, l'essentiel est d'anticiper les risques et de les minimiser

Comment évaluer une entreprise sur la base de son chiffre d'affaires ?

Le chiffre d'affaires d'une entreprise consiste à calculer le revenu de l'entreprise sur une période donnée (par exemple l'année fiscale). Il s'agit de la valeur totale des ventes réalisées, également appelé "chiffre d'affaires net". Il ne faut toutefois pas le confondre avec le bénéfice, qui correspond à vos gains après déduction des dépenses. 

Le calcul du chiffre d'affaires est une étape utile pour comprendre assez rapidement la santé de votre entreprise, mais il devra être comparé au bénéfice brut et au bénéfice net pour donner une image complète. Lisez notre guide sur le calcul du chiffre d'affaires pour en savoir plus.

Finalement, quelle valeur pour une entreprise ?

Comme mentionné précédemment, valoriser une entreprise peut aider à se concentrer sur les domaines à améliorer. Il y a de nombreuses étapes pour obtenir une bonne valorisation, notamment :

  • Planifier : avoir un plan d'affaires solide, en mettant l'accent sur la façon d’obtenir des résultats à court et à long terme.

  • Réduire les risques : par exemple, si l’entreprise dépend d'un groupe particulier de clients, envisager de vous diversifier

  • Mettre en place des processus efficaces : réfléchir à la manière dont sont stockées les informations, qu'il s'agisse de documents financiers ou simplement du fonctionnement de l'entreprise. La confiance dans l’entreprise dépend aussi de la capacité à dévoiler des informations.

Ce qui fonctionne pour une entreprise ne fonctionnera pas toujours pour une autre. Un aperçu de plusieurs méthodes d'évaluation d'entreprise populaires permet d’avoir une plus fine compréhension de la valeur d’une entreprise.