Choisir un avocat spécialisé en fusion-acquisition

Tous les conseils spécialisés référencés
Notre algorithme identifie les conseils les plus pertinents pour votre entreprise.
Essayer avec Picard Surgelés

Le rôle d’un avocat d'affaires spécialisé en fusion-acquisition

L'avocat en fusion-acquisition intervient une fois les principales modalités négociées entre les parties et leurs conseils, et participe à la négociation et rédaction des éléments juridiques :

  • Précontrats 
  • Protocole d'accord
  • Garantie d'actif et de passif
  • Conventions diverses
  • Formalités de closing

Honoraires des avocats spécialisés en fusion-acquisition

Honoraires au forfait ou au temps passé
Enjeu à 5M€
Enjeu à 50M€
20k€ à 80k€
50k€ à 200k€

Les honoraires d'avocat en fusion-acquisition peuvent être définis au forfait, au temps passé, à l'abonnement et/ou au résultat.

Les taux horaires des avocats en fusion-acquisition sont très disparates, et fortement corrélés à la réputation du cabinet retenu. Le volume varie également fortement suivant la complexité de l'opération.

« au forfait », au « temps passé », à « l'abonnement », au « résultat »

Les honoraires sont dûs par le cédant. Ils peuvent dans certains cas être en partie supportés par une holding de reprise.

Un associé d'un petit cabinet en région demandera à partir de 200€HT/h, un avocat reconnu d'un grand cabinet pourra demander plus de 1.000€HT/h.

#1

L'expertise du cabinet d'avocats en fusion-acquisition

Tous les cabinets d'avocats ne bénéficient pas de la même expertise en fusion-acquisition. Les avocats spécialisés basent leur force sur des équipes réactives taillées pour délivrer sur les opérations de cession. Il n'est pas rare de recevoir leurs travaux tard dans la nuit voire le weekend. Ces avocats témoignent en général d'un parcours de haut niveau couplé à un CV affichant les grands noms de la fusion-acquisition. Cette expertise marquée leur permet de faire la différence face à des confrères plus généralistes.

#2

Le qualités de négociateur de l'avocat en fusion-acquisition

Un bon avocat en fusion-acquisition est un avocat qui permet de sortir par le haut de la table des négociations. Il reconnait intuitivement les points de tension du dossier et désamorce avec pédagogie les potentiels conflits à venir. Leurs qualités leur permettent de maximiser les chances d'aboutissement dans les bonnes conditions de l'opération, ils savent faire la part des choses entre l'essentiel et le négociable.

#3

L'expérience de l'avocat en fusion-acquisition

Assurez-vous que l'avocat possède une vaste expérience transactionnelle et conduit activement des opérations de fusion-acquisition. Chaque négociation a son contexte propre réunissant des défis uniques. L'expérience de l'avocat en fusion-acquisition qui a vu de nombreuses affaires vous assure qu'il (ou son équipe) a une vision pratique de tout problème pouvant survenir.

De plus, connaître les pratiques de marché les plus récentes et admises dans la profession est un élément de force lors des pourparlers. Si l'avocat a eu une carrière fournie mais qu'il a été hors du jeu pendant un certain temps, il sera potentiellement déconnecté des pratiques et attentes du marché.

#4

N'oubliez pas de mettre les cabinets en concurrence !

Une fois une liste de cabinet établie, n'hésitez pas à rencontrer et challenger leurs équipes. Compréhension de votre projet, méthodes, relationnel avec le(s) associé(s), politique d'honoraires... sont autant de critères déterminants dans le choix de votre conseil. En cas de doutes pensez à contacter d'anciens cédants ayant été accompagné par le cabinet retenu, ou demandez conseil aux équipes d'infocession, lesquelles bénéficient d'une fine connaissance des acteurs du milieu (réputation, avis de cédants, ...)